Les nouveaux sages d'arnaud Riou

Livre les nouveaux sages
Quatrième de couverture :

Les nouveaux sages sont des hommes et des femmes qui œuvrent, ici et là, pour réenchanter le monde. Ils travaillent, pour cela, à se changer eux-mêmes en incarnant à leur façon sagesse et bienveillance. Ils posent un regard optimiste et novateur sur les entreprises et font cohabiter le cœur, l’économie et la conscience. En quête de valeurs et de sens, ils tissent des rapports authentiques et intègrent la méditation dans leurs choix. Ils s’appuient sur l’intelligence collective pour inventer de nouveaux modes de gouvernance, d’économie solidaire, éthique et humaine.

Pour Arnaud Riou, nous vivons une période de transition sans précédent, une véritable « ère du sens ». Il partage ici sa philosophie et son regard sur ce monde en mutation, à travers le prisme de l’entreprise. En sillonnant la France, il a rencontré des dirigeants, des managers, des coachs et des citoyens qui ont expérimenté avec succès de nouvelles formes de management et de gouvernance (entreprises libérées, coopératives, sociocratie, holocratie…). Cet ouvrage, parcours inspirant et foncièrement optimiste, explore ainsi les voies de la sagesse appliquées au monde du travail pour construire une société plus juste.

  • Des témoignages de personnalités qui ont initié de nouvelles pratiques managériales. Une galerie de portraits inspirants, et autant de pistes pour rééchanter le monde du travail
  • Des clés et des outils pratiques issus de la méditation et de la sagesse pour incarner soi-même le changement et les valeurs essentielles d’authenticité, d’empathie, d’humilité… qui inspirent toute société humaine.
Pour qui je conseille ce livre :

Dirigeants, DRH, managers souhaitant comprendre les profonds changements de paradigme qui émergent et/ou souhaitant s’en inspirer pour incarner le changement qu’ils souhaitent voir dans le monde.

Ce que j’ai aimé dans ce livre :

Arnaud Riou nous apporte à la fois une vision globale permettant de mieux appréhender les enjeux actuels, et une vision concrète et pragmatique grâce aux témoignages d’acteurs de terrain. 

Même si je lis beaucoup de choses dans ce domaine, j’ai trouvé le livre très inspirant et éclairant. Et puis, quand on aspire à faire changer le monde de l’entreprise, et qu’on est souvent vu comme naïf ou idéaliste, il est bon de voir qu’on n’est pas seul. Ce livre démontre qu’il y a déjà de nombreuses personnes qui agissent concrètement pour que les entreprises deviennent des lieux dans lesquels l’Humain, le cœur, la sagesse soient au premier plan. Le volet économique et financier n’est pas oublié, mais il est la conséquence de toutes les actions plus respectueuses de l’Homme et de la Planète. 

Les messages qui m’ont marquées : 
  • « Que l’on soit chef d’entreprise, homme politique, responsable associatif, chef spirituel, lorsque notre comportement est congruent, on cesse de vouloir être exemplaire. On devient inspirant ».
  • « Là où nous considérions hier celui qui ouvre son cœur comme un faible ou un idéaliste, nous découvrons que le cœur est un puissant moteur d’action. Probablement le plus puissant ».
  • « Lorsque l’humain ne considère plus la nature, la terre, les animaux comme vivants et sacrés, il finit par ne plus sacraliser sa propre espèce. il raisonne en terme de rentabilité, contrôle et considère son environnement à partir de sa posture de consommateur et non plus à partir de la grandeur de son humanité ».
  • Les principes clés que l’on pourrait tirer de la nature : la nature ne connait pas le perfectionnisme. La nature s’appuie sur la diversité et complémentarité des espèces. Une espèce ne croit pas en amenant une autre à son extinction. L’évolution nécessite de passer par d’innombrables échecs/essais.
  • « Trop peu de dirigeants font encore le lien entre bien-être et performance. Ils sont préoccupés par les chiffres à court terme ».
  • « Les meilleures équipes sont celles où les gens sont gentils les uns envers les autres. Car la gentillesse est un facteur de sécurité psychologique fondamental »
  • Dans un témoignage, une personne explique que pour aller plus loin que la comptabilité classique des entreprises, uniquement tournée vers la partie financière, il invite les dirigeants à raisonner en balance bénéfique / maléfique. Pour cela, ils se posent 4 questions : Qu’est-ce qui fait consensus et est considéré comme bénéfique ? Qu’est-ce qui fait consensus et est considéré comme maléfique ? Qu’est-ce qui a besoin d’être vérifié ? Qu’est-ce qui fait désaccord ? Ainsi, ils évaluent les impacts financiers, mais aussi humains et environnementaux.

Beaucoup d’autres messages m’ont également marqués, mais je finirai par vous dévoiler tout le livre 😉

Bref, pour moi, un incontournable pour s’inspirer et comprendre les mutations en cours et à venir dans le monde, et notamment le monde de l’entreprise !