trop bon élève au travail ? Attention danger de Karine Aubry

Livre Trop bon élève au travail
Quatrième de couverture :

Et si vous souffriez du syndrome du bon élève ?

Ce livre éclairant apprend à être vigilant contre les dangers de certaines attitudes au travail et à gérer son implication pour ne plus tout donner sans recevoir le retour escompté. Il aide à comprendre comment nous glissons, par une bonne volonté naturelle, d’une adaptation légitime à notre environnement professionnel à une suradaptation nocive. Pratique et concret, il indique les bonnes stratégies à adopter et constitue un vrai mode d’emploi vers une vie plus réussie au travail, sans burn-out, stress inutile ou perte de sens. De nombreux cas pratiques, des clés judicieuses et une meilleure connaissance de vos schémas de fonctionnement vous permettront de vous sortir des situations qui posent problème, de réapprendre à penser à vous et vous adapter avec justesse et profit à votre environnement professionnel.

Pour qui je conseille ce livre :

Au plus grand nombre !!! car quelque part , et même si nous y mettons des stratégies différentes, je crois qu’il y a « un bon élève » qui sommeille en chacun de nous, qui nous permet de nous adapter et réussir. Mais, dès fois, ce « bon élève en nous » nous éloigne de nos besoins, de nos envies jusqu’à nous mener dans des situations dangereuses pour notre santé physique et/ou mentale.

Ce que j’ai aimé dans ce livre :

C’est le deuxième livre de Karine Aubry que je lis, en plus de son blog et j’adooore !!! J’aime son ton simple, accessible, mélant apports théoriques et cas pratiques. On s’y retrouve forcément ! Et comme je suis une fan de l’approche Palo Alto, je découvre encore d’autres champs d’utilisation. C’est sans consteste un livre que je vais conseiller à nombre de personnes que je coache.

Les messages qui m’ont marquées : 

L’auteure propose 11 cas, 11 profils de bon élève, sachant qu’on peut bien sûr les cumuler :

  • Atlas, qui compense pour les autres (hyper-responsable)
  • Le Hamster, qui court pour tenir le rythme (Hyper-réactif)
  • Le Petit Poucet, qui se débrouille seul sans consignes ni soutien (Hyper-autonome)
  • Le Valet, qui se plie aux attentes d’un chef/client (Hyper-serviable)
  • L’employé modèle, qui respecte à la lettre le cadre et les consignes (trop scolaire)
  • Le Cheval de course, qui se conforme au projet que d’autres ont pour lui (Hyper loyal)
  • Le Caméléon, qui entre dans le moule (conformiste)
  • L’enfant sage, qui se maitrise pour ne pas faire de vagues (trop discipliné)
  • Le Tardigrade, qui supporte une environnement inconfortable, violent ou toxique (dur à la douleur)
  • Le Shadok, qui continue malgré la perte de sens (résigné)
  • L’écartelé, qui concilie les exigences contradictoires (trop conciliant)

Lesquels semblent vous correspondre ? Pour chacun, les mécanismes sont très bien expliqués avec les forces, les logiques et injonctions à l’oeuvre, les pièges et enfin les pistes de développement pour ne plus tomber dans l’excès de sa qualité fondamentale.

Important : le but n’est pas de ne plus s’adapter. Ce serait contreproductif. Mais de s’adapter de façon consciente et en restant d’abord respectueux de soi, de son équilibre, avant de vouloir absolument préserver l’équilibre des autres. Pour cela, l’auteur nous amène à réfléchir au coût de garder notre suradaptation actuelle, le coût du changement et d’oser expérimenter moins d’adaptation.

Découvrez d’autres livres de ma bibliothèque sur l’Ecole Palo Alto :

Bref, pour moi, un livre incontournable pour se préserver et savoir durer dans monde du travail 😉