La logique de l'acouphène d'arnaud bornens et nicolas mathieu

Livre Logique de l'acouphène
Quatrième de couverture :

Humilié en plein comité de direction, Antoine s’enferme dans les toilettes et s’effondre. Un battement d’aile de papillon…Sans le savoir, il a libéré des forces mystérieuses qui vont bouleverser la vie de parfaits inconnus. Une logique implacable est à l’oeuvre.

Ce romain nous entraine dans des aventures truculentes et pleines d’humour qui dévoilent un trésor révolutionnaire et méconnu : le Petit traité de développement relationnel, essai didactique sur la complexité des relations humaines et les stratégies de dissolution des problèmes interpersonnels.

Cet ouvrage hybride présente de façon vivante et décalée l’approche systémique et ses fondements anthropologiques. Une lecture qui vous fera changer de regard sur le monde, les autres et peut-être vous même : bienvenue dans l’univers étrange de la systémie !

Pour qui je conseille ce livre :

les coachs, consultants, mais aussi les managers.

Ce que j’ai aimé dans ce livre :

Je suis fascinée par la systémie et l’approche Palo Alto. Ce n’est pas mon premier livre sur le sujet, mais j’ai encore appris plein de choses. J’ai particulièrement apprécié l’approche originale du livre : un roman puis un récap théorique de toutes les notions abordées dans le roman. 

Les messages qui m’ont marquées :

Difficile de sélectionner quelques messages marquants sans spoiler le roman et sans répéter des éléments déjà abordés dans d’autres livres sur la systémie. Mais étant particulièrement fan du personnage du Professore, voici deux de ses répliques, qui, si on les intègre totalement, nous permettent déjà de faire un bon bout de chemin :

  • Quelles que soient les personnes que nous avons devant nous, il est fondamental de les percevoir comme des personnes normales qui, alors même qu’elles manifestent des comportements dommageables, suivent une logique cohérentes compte tenu du contexte dans lequel elles se trouvent
  • Deux principes que nous pourrions afficher au mur de cette salle : « je ne changerai pas l’autre » et « l’autre ne devinera pas ». Je ne changerai pas l’autre car je ne peux pas avoir d’action directe sur le fonctionnement de cette « boite noire » qu’est l’autre. La seule possibilité pour moi est de poser un contexte qui lui permette de transformer son comportement(…). Autre principe : l’autre ne devenira pas car si tous les messages que j’envoie me semblent clairs, l’autre les reçoit selon son propre prisme. Il les tord…et le tort…tue ! (…). En d’autres termes, selon l’adage populaire, « ça va mieux en le disant » !

Découvrez d’autres livres de ma bibliothèque sur l’Ecole Palo Alto :

Bref, pour moi, un livre incontournable pour comprendre les trésors de la systémie !